Rebond technique ou bear trap : ce qu'il faut savoir sur l'état des marchés financiers
Actualités

Rebond technique ou bear trap : ce qu'il faut savoir sur l'état des marchés financiers

4 Minutes de lecture

Malgré des présentations de résultats négatifs pour les grandes banques américaines la semaine passée, les grands indices boursiers rebondissent. Quid pour les investisseurs particuliers ? Faut-il augmenter son exposition sur les marchés ou conserver ses liquidités ?

Le S&P 500 et le Nasdaq Composite enregistrent plus de 6% de hausse depuis le point bas de vendredi 14 octobre. De leur côté, l’indice Stoxx 600 européen ou le Nikkei 225 japonais ont respectivement augmenté de 3 et 4% sur la même période. Alors que les analystes prévoyaient une baisse de l’activité des grandes entreprises face à l’inflation et à la hausse du prix des matières premières, le marché boursier en a décidé autrement.

`

👉 Sur le même sujet : Investir dans le S&P500 : découvrez les ETF disponibles

Mais alors que s’est-il passé ? Sommes-nous à l’aube d’une relance économique sur les marchés financiers ? Ou ce rebond technique n’est-il qu’une bref sursaut avant de plonger vers de nouveaux plus bas ?

Si l’on prend en compte les facteurs macro-économique suivant, la deuxième option semble plus réaliste :

  • Inflation aux États-Unis autour de 8% et de 10% en Europe au mois d’août 2022. Les chiffres de l’inflation du mois de septembre en Europe sont attendus ce mercredi 19 octobre.
  • L’IMF revoit ses prévisions de croissance à 3.2% sur l’année 2022 soit un recul de 0.4% par rapport à ses prévisions d’avril 2022.
  • L’Allemagne 4e économie du monde par capitalisation prévoit une récession dès 2023
  • L’Europe subit les conséquences en matière d’énergie de la guerre en Ukraine
  • L'instabilité du marché immobilier chinois ralentit la croissance du pays.

Malgré ce rebond, les grands indices boursiers ( S&P 500, Stoxx 600 et Nikkei 225) restent dans un bear market. Pour rappel, un bear market correspond à une baisse de plus de 20% depuis un nouveau plus haut historique.

Si une récession soit un ralentissement de l'économie mondiale sur deux trimestres consécutifs est à venir, certaines données historiques nous permettent de mesurer les différentes phases de marché. En comparant la phase de ralentissement économique actuelle avec celle de la crise des mars 2009. Le cours du S&P 500 avait perdu près de 60% de sa valeur en 2 ans avant de rebondir.

À l’heure actuelle le cours de l’indice des 500 entreprises américaines les plus capitalisées n’a reculé que de 25% depuis son point haut en janvier 2022. Il est donc fort à parier qu'en cas de récession, cette hausse court terme, ne soit qu'un simple rebond.

Un facteur a prendre en compte est le taux des obligations d’États, rapporte le Wall Street Journal. “Lorsque nous constatons des rebonds lors d’un bear market, une hausse significative du marché actions doit être accompagné d’une baisse des taux d’intérêt du marché des obligations” ajoute Michael Antonnelli, directeur général chez Baird, banque d’investissement multinationale américaine.

Cette baisse des taux des obligations aux États-Unis n’a pour l’instant pas eu lieu. Le taux des obligations US à 10 ans reste autour de 4% à l’écriture de ces lignes. En Europe le taux des obligations à 10 ans se situe entre 2.2% et 4.7% entre les obligations françaises (2.84%), allemandes (2.28%) et italiennes (4.65%).

Enfin le dernier paramètre à retenir concerne la politique monétaire des banques centrales. La Réserve fédérale des États-Unis (FED) prévoit une hausse supplémentaire de ses taux d’intérêt directeurs début novembre.

👉 Vous aimerez également : ETF Vix: Les Trackers pour protéger son épargne en temps de crise

En tant que première économie du monde, la politique monétaire des États-Unis peut être utilisée comme un indicateur clé de la politique monétaire internationale. Si l’inflation mesurée par le Consumer Price Index (CPI) s’élève à plus de 8% en septembre, une montée des taux d’intérêt est donc nécessaire.

Toutefois, ce changement de taux doit se faire en prenant en compte des paramètres supplémentaires afin de ne pas paralyser l’activité des entreprises dépendantes du financement par le crédit pour développer leur activité.

Certains acteurs influents de la sphère financière comme Cathie Wood, Jamie Dimon ou encore Ray Dalio, prévoient qu’un durcissement de la politique monétaire aux États-Unis entraine une baisse d’environ 20% du marché actions depuis les niveaux actuels.

👉 Pour approfondir : Jamie Dimon prévoit une hausse des taux supérieure à 4.5%

S'il est impossible de prévoir le temps qu’il faudra aux institutions financières pour faire baisser l’inflation vers un taux convenable (compris entre 1.5 et 2%), la tendance des marchés financiers restera baissière tant que le paysage économique et géopolitique n’évoluera pas.

En définitive, selon nous, le rebond enregistré sur les marchés en ce début de semaine reste une réaction court terme qui ne change pas la tendance de fond enregistrée depuis le début de l’année. Une baisse des indices reste toutefois une opportunité intéressante pour les investisseurs long terme.

En effet, un ralentissement économique qui fait baisser les valeurs boursières offre aux investisseurs une opportunité d’entrer sur les marchés avec un risque moindre comparativement aux valorisations enregistrées au cours des 18 derniers mois. Pour n’en citer que quelques exemples, les actions Tesla, Netflix ou encore Shopify dont la proposition de valeur disruptive reste inchangée malgré les conditions de marché enregistrent aujourd’hui des baisses respectives de 45, 60 et 80% depuis le début de l’année 2022.

Si ces valeurs étaient surévaluées fin 2020 et durant l’année 2021, leurs cours aujourd’hui reviennent sur des intervalles de prix similaires à leurs valorisations pré-crise Covid.

Investir dans les CFD comporte des risques de pertes de capital important. Pensez à n'investir que de l'argent que vous êtes prêt à perdre

Pour les investisseurs débutants, nous recommandons d’utiliser une stratégie d’investissement programmé sur plusieurs semaines pour lisser leur point d’entrée et protéger leur capital. En utilisant une technique d’investissement DCA, l’investisseur peut lisser son point d’entrée en cas de baisse de l’actif et profiter d’une valorisation de son patrimoine en cas de hausse.

👉 Pour aller plus loin : Faut-il acheter des ETF ou des actions en Bourse en 2022 ?

Source : Wall Street Journal

Les informations fournies dans cet article ont pour unique vocation d’être informatives. Sous aucun prétexte, elles ne peuvent être considérées comme des prestations de conseils en investissement financier ou des incitations à investir dans un quelconque produit financier. Investissons.fr a fait des recherches préalables sur les instruments et services financiers évoqués dans cet article, mais ne pourrait en aucun cas être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causée suite à l’utilisation de ces instruments ou services. Le lecteur est le seul responsable de l’exploitation de l’information fournie et doit impérativement faire ses propres recherches avant d’entreprendre toute action d’investissement.
97 posts

About author
Après avoir validé un Bachelor of Science HES-SO en hôtellerie et professions de l'accueil, Jules fait ses premiers pas dans l'investissement grâce aux cryptomonnaies et à la finance décentralisée. Passionné par les nouvelles technologies et l'innovation, il traite des sujets relatifs aux finances personnelles, aux crypto-monnaies, aux marchés financiers et à l'investissement en général
Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *