OPEP +, une hausse de prix du pétrole à venir ?
Actualités

OPEP +, une hausse de prix du pétrole à venir ?

4 Minutes de lecture

Dans un contexte de crise énergétique en Europe , les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole souhaitent réduire l’offre de pétrole afin de faire remonter son prix. Alors que Gazprom prépare une coupure de son gaz en direction de l’Italie, L’OPEP + où la Russie et l'Arabie Saoudite joue un rôle prépondérant devrait se réunir mercredi à Vienne avec pour objectif de réduire la production de plus d’un million de baril par jour. Quid pour les investisseurs ? Faut-il s’exposer au pétrole avant l’annonce ou attendre ? On fait le point dans cet article.

L'OPEP + qui regroupe les 13 plus gros exportateurs de l'or noir dont le Qatar, le Venezuela ou encore le Koweit ainsi que des alliés stratégiques comme la Russie et l'Arabie saoudite se réuniront ce mercredi 5 octobre 2022 à Vienne pour convenir d'une réduction de la production de pétrole. Cette réunion exceptionnelle permettrait à ses membres de se protéger contre les risques économiques liés à un ralentissement de l'économie mondiale.

Depuis la chute du pétrole Brent sous le seuil symbolique de 20$ en Mars 2020, ce dernier est remonté en flèche pour atteindre 130$ le baril en mars 2022.

Toutefois cette situation n'a pas duré. Depuis son point haut, le baril Brent a retracé sa hausse de près de 24% à l’écriture de ces lignes, soit la baisse la plus importante depuis le début de la pandémie en 2020. Le prix du Baril Brent s’élève aujourd’hui à 88$.

Investir dans les CFD comporte des risques de pertes de capital important. Pensez à n'investir que de l'argent que vous êtes prêt à perdre

Selon les analystes, une réduction de la production journalière entre 500 000 et 1 millions de baril est à prévoir. Une telle décision renforcerait les risques de ralentissement économique en Occident et particulièrement en Europe. En effet, une hausse des prix de l'énergie liée au conflit Russo-Ukrainien et une inflation moyenne de près de 10% ont marqué les grands indices européens. Le CAC 40 français et le DAX allemand enregistrent respectivement depuis le début de l'année 2022 des baisses de 22 et 25%.

D'un autre côté, une remontée du prix du pétrole serait une bonne nouvelle pour l'économie russe qui reste aujourd'hui l'un des plus grands exportateurs d'or noir au monde (12.8% de la production mondiale). Pour rappel, les revenus des hydrocarbures représentaient en 2021 46% des exportations du pays, soit près de 179 milliards de dollars, selon l'Institut Montaigne.

Pour rappel, malgré les efforts des différents acteurs économiques et politiques pour se tourner vers sources d’énergies renouvelables, le pétrole représente selon le site de BP, environ 30% du mix énergétique mondial en 2020. Le pétrole est une ressource fossile communément utilisée dans l'industrie des transports avec l'essence de nos voitures, le kérosène de nos avions ou encore le diesel marin léger pour nos bateaux.

👉 Pour aller plus loin : Les ETF pour investir sur le pétrole : Guide complet pour débutants

De plus, le pétrole est aussi essentiel pour la production de produits pétrochimiques comme les isolants de nos appareils téléphoniques, certains matériaux textiles comme le nylon ou l'acrylique, mais aussi nos produits cosmétiques et même certains équipements médicaux ( sacs à perfusions, prothèses, etc).

En somme, une hausse du prix du baril pourrait enclencher la fameuse “récession économique” décriée depuis plusieurs mois par différents caractères influents comme Ray Dalio ou encore Jamie Dimon. Cette phase de ralentissement économique est attendue aux quatre coins du monde et une montée du prix du pétrole pourrait entrainer de graves conséquences pour les grandes puissances mondiales.

Pour illustrer, la croissance ralentie de la Chine en est un bon exemple. Si cette puissance industrielle, économique et politique a pu se reposer sur un marché de l'immobilier fort pendant plus de 10 ans et obtenir une croissance à deux chiffres pendant de nombreuses années, elle a toutefois e du revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour l'année 2022. En effet, les prix de l'immobilier dans plusieurs grandes villes comme Shenzhen, Pékin et Shanghai reculent. Les dettes accumulées (260 milliards de dollars en septembre 2022) par le premier promoteur immobilier du pays Evergrande aujourd'hui en défaut de paiement sont une mauvaise nouvelle de plus pour la puissance orientale.

👉 Sur le même sujet : ETF Chine : Les trackers disponibles pour investir

En effet, outre les pénuries de matières premières stratégiques, les tensions géopolitiques autour de Taipei et les conséquences de la gestion de la crise Covid sur l'économie du pays, l'immobilier chinois permettait le développement de plusieurs filiales annexes comme le bois, les transports ou l'acier. Si le pays aujourd'hui considéré comme "l'usine du monde" entrait en récession, avec une hausse du coût des matières premières comme le pétrole, elle pourrait entrainer avec elle, la chute de nombreuses entités partenaires publiques et privées.

En définitive, le pétrole reste et restera une ressource stratégique majeure. Si son prix a été multiplié par 6.5 entre mars 2020 et mars 2022, il n'est pas impossible que son prix retrouve une tendance haussière avec l'arrivée de l'hiver en Europe et une réduction de l'offre par les membres de l'OPEC. Si il est aujourd'hui impossible de savoir avec certitude comment réagiront les acteurs économiques face à une éventuelle réduction de l'offre, une telle annonce profitera probablement aux économies des membres de l'OPEC comme notamment l’Arabie Saoudite aujourd’hui considéré comme l’une des économies les plus performantes de l’année.

👉 Vous aimerez également : ETF Vix: Les Trackers pour protéger son épargne en temps de crise

Source : Wall Street Journal, Bloomberg

Les informations fournies dans cet article ont pour unique vocation d’être informatives. Sous aucun prétexte, elles ne peuvent être considérées comme des prestations de conseils en investissement financier ou des incitations à investir dans un quelconque produit financier. Investissons.fr a fait des recherches préalables sur les instruments et services financiers évoqués dans cet article, mais ne pourrait en aucun cas être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causée suite à l’utilisation de ces instruments ou services. Le lecteur est le seul responsable de l’exploitation de l’information fournie et doit impérativement faire ses propres recherches avant d’entreprendre toute action d’investissement.
96 posts

About author
Après avoir validé un Bachelor of Science HES-SO en hôtellerie et professions de l'accueil, Jules fait ses premiers pas dans l'investissement grâce aux cryptomonnaies et à la finance décentralisée. Passionné par les nouvelles technologies et l'innovation, il traite des sujets relatifs aux finances personnelles, aux crypto-monnaies, aux marchés financiers et à l'investissement en général
Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *