Tout savoir sur les Growth stocks ou actions de croissance

Si les actions de croissance présentent un potentiel haussier bien au-delà des moyennes boursières, ce n'est pas sans comporter de nombreux risques.Dans cet article, nous verrons les spécificités de ces fameux growth stocks, et plus particulièrement leurs avantages et inconvénients en comparaison aux plus traditionnels value stocks ou actions de valeurs. Nous vous présenterons également nos entreprises growth coup de cœur et vous donnerons quelques conseils pour la gestion de ces actifs.
Pourquoi s'intéresser aux Actions Growth

Qu’est-ce qu’une action à forte croissance ?

Action de croissance : définition

Une action de croissance (growth stock en anglais) est une action d’entreprise dont le cours augmente à un rythme bien plus soutenu que la croissance moyenne du marché. Autre fait notable, dans la majorité des cas, ces actions boursières ne s’accompagnent pas de versement de dividendes.

En effet, les entreprises qui émettent ces actions de croissance réinvestissent leurs bénéfices dès qu’ils ont été réalisés. Cela leur permet d’accélérer leur croissance à court terme et de conserver une avance stratégique par rapport à leurs concurrents.

block aim icon
Les investisseurs qui font l’acquisition d’actions de croissance spéculent sur le fait que le cours de ces actions sera systématiquement haussier. Ils espèrent donc réaliser d’importants gains de capitaux au moment de la revente de ces actions.

 

La différence entre action de croissance et action de valeur

 

Choisir entre croissance et valeur : Performance ou sécurité
Croissance ou valeur ? Le dilemme entre performance et sécurité

Exemples de growth stocks

Les GAFAM, à savoir Google, Apple, Facebook (devenu Meta depuis) Amazon et Microsoft, sont un parfait exemple d’entreprises émettant des actions de croissance. Des sociétés comme Netflix ou encore Tesla viennent allonger la liste. À l’heure actuelle, ces entreprises se retrouvent régulièrement dans le top 10 des indices boursier NASDAQ 100 et S&P500.

Étant donné que leurs ventes et bénéfices augmentent plus rapidement que la moyenne du marché, comparées à d’autres actifs plus classiques, les actions de croissance paraissent surévaluées. C’est d’autant plus vrai par rapport aux actions dites de valeur.

74% des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec eToro. Demandez-vous si vous pouvez vous permettre de prendre un risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi dans chaque position. D'autres frais s'appliquent. Pour plus d'informations, visitez etoro.com/trading/fees.

Exemples de value stocks

Les actions de valeur sont souvent mises de côté par le marché ou les médias, voire ignorées. Pourtant, elles génèrent elles aussi de la valeur, même si c’est en quantité potentiellement moindre. En comparaison aux actions de croissance, le ratio prix/bénéfice des actions de croissance est plus faible (plus d’explications dans les paragraphes suivants).

Une action de valeur, quant à elle, génère des dividendes ; et un solide historique de ces dividendes est l’assurance de revenus fiables pour un investisseur. Les entreprises qui émettent des actions de valeur ont prouvé qu’elles ont su pérenniser leur activité dans le temps. C’est le cas par exemple de : Coca-Cola, Air Liquide, Ford, etc. Ayant déjà atteint un certain seuil de maturité, ces entreprises ne sont en revanche plus particulièrement innovantes.

Comment analyser la valeur d’un growth stock ?

Savoir calculer le ratio cours/bénéfice ou price/earnings ratio (PER)

Pour calculer ce ratio, il faut diviser le prix actuel de l’action d’une société, par son bénéfice net par action (lui-même calculé sur l’année écoulée). Le bénéfice net par action (ou earnings per share en anglais) correspond au bénéfice d’une société, divisé par son nombre d’actions en circulation. Une autre façon de calculer un PER consiste à diviser la capitalisation boursière d’une entreprise par son bénéfice net.

Le ratio cours/bénéfice sert surtout à estimer les actions d'une entreprise

Le ratio cours/bénéfice sert surtout à estimer les actions d’une entreprise. Lorsque les investisseurs calculent ce ratio, ils peuvent ainsi se rendre compte si le cours d’une action est sur ou sous-évalué par rapport aux prix du marché.

Plus concrètement, si le cours de l’action d’une entreprise vaut 20 €, et que son bénéfice net par action vaut 4 €, cela donne un ratio cours/bénéfice (PER) de 5. Vous pouvez également calculer le rendement des bénéfices en prenant l’inverse du PER. Ainsi, en divisant les 4 € de bénéfice de cette action par les 20 € de son cours actuel, vous obtenez un rendement de 20 %.

Informations financièresEntreprise AEntreprise BEntreprise C
Prix de l’action 20 €30 €30 €
Bénéfices par action 4 €5 €6 €
Ratio PER 565

 

Effectuer l’analyse fondamentale d’une entreprise

Le ratio cours/bénéfice n’est cependant pas très parlant en lui-même. Raison pour laquelle il doit être comparé à une entreprise similaire, ou à son ratio historique, afin de savoir si le cours d’une action est cher ou bon marché.

L’analyse historique

Il convient ici de regarder les PER de l’entreprise durant les années passées. Lorsque le PER actuel est inférieur aux PER précédents, cela signifie que l’entreprise a enregistré des pertes au niveau de ses bénéfices. Cependant, Lorsqu’un ratio cours/bénéfice est plus élevé que ses ratios précédents, cela peut signifier deux choses.

Soit les bénéfices de la société ont augmenté, entraînant une hausse du cours de l’action. Soit les bénéfices de l’entreprise ont chuté, dans ce cas, le cours de l’action est surévalué. Raison pour laquelle ce type d’analyse doit systématiquement être mis en perspective avec d’autres paramètres financiers.

L’analyse de la concurrence

Observer comment se comporte le ratio cours/bénéfice chez les entreprises concurrentes s’avère très utile. Lorsque le PER observé est supérieur à celui d’un concurrent, a priori l’entreprise en question est plus performante. À l’inverse, lorsque le PER observé est faible, cela signifie que les entreprises concurrentes ont une longueur d’avance. Mais ce n’est pas une règle systématique et un PER doit obligatoirement être mise en perspective.

En l’occurrence, il est fortement conseillé d’établir un échantillon de sociétés cotées aux profils similaires. Ces sociétés doivent avoir des équivalences dans leur domaine d’activité (produits, clientèle, secteur géographique, etc.), leur structure, leur financement, leur perspectives de croissance et leur modèle économique.

Imaginons que deux entreprises concurrentes créent des panneaux solaires :

 Entreprise AEntreprise B
Bénéfices / an100 000 €10 000 €
Prix de l’action60 €10 €
Nombre d’actions en circulation50 00010 000
Bénéfice net par action2 €1 €
PER3010

Comment interpréter ces chiffres ? Dans le cas de l’entreprise A, étant donné que le bénéfice net par action est de 2 € / an, il faudrait donc 30 ans pour récupérer le capital initial investi d’un montant de 60 €. En comparaison, avec l’entreprise B, il ne faudrait que 10 ans. Alors, à l’issue de ce (savant) calcul, il apparaît évident que l’entreprise B est un meilleur choix, non ? Eh bien pas forcément. 

Si l’entreprise B est basée dans une région avec un très faible taux d’ensoleillement, par exemple, il y a fort à parier qu’elle ne vendra pas pléthore de panneaux solaires. De plus, si elle accuse un retard technologique par rapport à l’entreprise A, elle perd encore davantage en compétitivité. Son futur chiffre d’affaires pourrait donc être médiocre. Par conséquent, à la lumière de ces nouveaux éléments, même avec un PER élevé, l’entreprise A présente un meilleur potentiel de croissance et s’avère être un meilleur choix. 

L’analyse des marchés

En supplément à l’analyse concurrentielle, l’analyse des marchés permet de savoir où se situe le PER d’une entreprise par rapport aux indices globaux. Les indices boursiers de référence à l’international sont, entre autres, le Standard & Poor’s 500 (S&P 500), le NASDAQ ou bien le CAC 40 pour le marché français. La même logique que celle décrite dans l’analyse de la concurrence s’applique.

Mettons ici en opposition deux boissons très similaires fabriquées par des entreprises concurrentes (ces chiffres ont uniquement une valeur indicative) :

 Coca-ColaPepsiMoyenne de l’industrie sur le S&P 500
PER331620

Étant donné qu’il n’y a plus vraiment d’évolution possible de ces produits, car les recettes de fabrication ont déjà été fixées, investir dans Pepsi s’avère être un meilleur choix. Pourquoi ? Parce qu’un PER faible indique un meilleur bénéfice net par action (BNPA). Dès lors, Pepsi présente non seulement un BNPA plus élevé qu’avec Coca-Cola, mais en plus, son PER est en-dessous de la moyenne du marché. Par conséquent, en comparaison à d’autres entreprises du secteur, le capital investi dans Pepsi sera plus vite rentabilisé.

Calculer le multiple valeur/revenus d’entreprise ou entreprise value/revenue (EV/R multiple)

Le multiple valeur/revenu d’entreprise est une mesure complémentaire de la valeur d’une action, qui compare la valeur d’une entreprise par rapport à son chiffre d’affaires. Ce multiple EV/R fait partie des indicateurs fondamentaux que les investisseurs emploient régulièrement pour déterminer si une action est valorisée de manière équitable par l’entreprise émettrice.

Tout d’abord, comment évaluer la valeur d’une entreprise ? On pourrait chercher à additionner et estimer tous ses actifs (ex : locaux, équipements, etc.) mais c’est un exercice difficile, voire impossible la plupart du temps. Ainsi, une façon plus simple d’y parvenir est de savoir comment tous ces actifs ont été acquis. Généralement, ils ont été financés par des actionnaires et des banques.

Pour obtenir le financement des actionnaires, l’entreprise va émettre une certaine quantité d’actions, auxquelles elle attribue un prix unitaire. C’est ce qu’on appelle la capitalisation de marché ou market capitalisation en anglais. Du côté des prêts bancaires, il faut uniquement prendre en compte la dette financière nette. Il s’agit en l’occurrence des prêts bancaires contractés par l’entreprise, auxquels on soustrait ses réserves de cash disponibles. Ainsi, en additionnant la capitalisation de marché et la dette financière nette, vous obtenez la valeur d’une entreprise sur le marché.

Prenons des chiffres fictifs pour l’enseigne d’une marque de grande distribution :

Informations financières CalculsRésultats
Capitalisation de marché7 500 000 actions x 2 €15 000 000 €
Dette financière nette (dette – trésorerie disponible)10 000 000 – 3 000 0007 000 000 €
Valeur de l’entreprisemarket cap + dette nette22 000 000 €

Imaginons qu’une entreprise de grande distribution comme Auchan génère 8 millions de revenus par an. Le cas échéant, le ratio valeur/ revenus de l’entreprise est de 22 / 8, soit 2,75 pour Auchan. Les investisseurs recherchent en priorité les multiples les plus bas possible, car plus le multiple est bas, plus les revenus générés par une entreprise sont importants. En d’autres termes, plus un ratio EV/R est bas, plus une entreprise est sous-évaluée et présente un PER intéressant.

Avantages et inconvénients des actions de croissance

Voyons maintenant les opportunités et les risques liés à ce type d’actif.

Avantages

  • Innovation : ces entreprises sont disruptives et offrent de nouvelles solutions aussi bien techniques que créatives. Elles engendrent ainsi le cycle de destruction créatrice décrit par l’économiste Schumpeter.
  • Performance : les solutions innovantes se paient souvent cher. En revanche, même si le prix de l’action est élevé, il pourrait, en fait, être bon marché si la société continue de croître rapidement, et que son cours se valorise de façon perpétuelle.
  • Gains : les actions de croissance sont historiquement plus performantes que celles de valeurs. Dans la majorité des cas, leur retour sur investissement est plus rémunérateur qu’avec les values stocks. Mais ce n’est pas sans comporter de nombreux risques.

Inconvénients

  • Coût : innover est onéreux et ne comporte aucune garantie de succès. Étant donné que les investisseurs paient le prix fort pour l’acquisition d’un titre de croissance, si les objectifs annoncés ne se réalisent pas, ces titres peuvent connaître des baisses vertigineuses.
  • Pas de dividendes : les entreprises growth réinvestissent directement leurs bénéfices pour financer le développement de nouvelles technologies et de brevets. Ce faisant, elles tentent d’opérer une transition de forte croissance à court terme vers une croissance plus modérée de moyen à long terme. Ainsi, la seule opportunité pour un investisseur de gagner de l’argent est au moment de la revente de ces actions. Si l’entreprise ne se porte pas bien, les pertes pour les investisseurs sont substantielles.
  • Médiatisation : les entreprises émettant des actions de croissance, ou leur dirigeants, sont parfois très (trop ?) médiatisés. C’est le cas notamment avec le charismatique Elon Musk, dont les tweets peuvent parfois accentuer les fluctuations de cours de ces actions qui sont déjà très volatiles par nature.

Nos 3 entreprises growth coup de cœur

 

Source : TradingView

 TeslaShopifyCoinbase
Industrie automobilee-commercecrypto-actifs
Performances
sur 1, 3, 5 ans
50%, 2211%, 1778%70%, 226%, 909%-36%, N/A, N/A
Ratio PER21910516.2
Ratio EV/Rx 19x 16x18
Courtiers qui proposent ces actions via un compte-titres ordinaireeToro, DEGIRO, XTBeToro, DEGIRO, XTBeToro, DEGIRO, XTB
Tableau récapitulatif de nos 3 entreprises coup de cœur. Les données de performances se basent sur le cours des actions au 31 mars 2021.

Tesla est le leader du marché automobile électrique, spécialisé également dans la production de panneaux solaires et de stockage d’énergie par batterie. Le PDG de Tesla est le célèbre et charismatique Elon Musk.

Shopify représente 8 % des ventes en ligne aux États-Unis. Cette plateforme de e-commerce a connu une croissance exponentielle durant la pandémie de covid-19, au point de devenir un leader de la livraison directe (drop shipping). Dans un avenir proche, Shopify pourrait s’imposer comme un concurrent direct d’Amazon.

Découvrez notre guide pour acheter l’action Shopify : Shopify, l’action sous cotée du ecommerce : Guide d’achat 2022

Coinbase a marqué l’histoire du web3 en devenant la première entreprise crypto à entrer en bourse. Malgré les régulations à venir, la valorisation des cryptos est minime comparée à la finance traditionnelle. L’adoption croissante de Coinbase pourrait faire de cette plateforme une entreprise à la hauteur d’un géant bancaire américain.

74% des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec eToro. Demandez-vous si vous pouvez vous permettre de prendre un risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi dans chaque position. D'autres frais s'appliquent. Pour plus d'informations, visitez etoro.com/trading/fees.

Les points clés de la rédaction

  • Les actions de croissance offrent un effet de levier non négligeable, raison pour laquelle les investisseurs acceptent de payer le prix fort à l’achat. En contrepartie, ils s’attendent à ce que l’entreprise enregistre une croissance exponentielle.
  • Ces actifs étant risqués, il convient de ne pas leur accorder une part trop importante au sein d’un portefeuille financier.
  • Une diversification équilibrée entre actions de croissance et actions de valeur apparaît comme un choix judicieux. En gardant à l’esprit que la part dédiée aux actions de croissance est celle que l’on est potentiellement prêt(e) à perdre.
Les informations fournies dans cet article ont pour unique vocation d’être informatives. Sous aucun prétexte, elles ne peuvent être considérées comme des prestations de conseils en investissement financier ou des incitations à investir dans un quelconque produit financier. Investissons.fr a fait des recherches préalables sur les instruments et services financiers évoqués dans cet article, mais ne pourrait en aucun cas être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causée suite à l’utilisation de ces instruments ou services. Le lecteur est le seul responsable de l’exploitation de l’information fournie et doit impérativement faire ses propres recherches avant d’entreprendre toute action d’investissement.

eToro est une plateforme multi-actifs qui propose à la fois d'investir dans des actions et des crypto-actifs, ainsi que de négocier des CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et s'accompagnent d'un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 74 % des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi dans chaque position.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs. L'historique de trading présenté est inférieur à 5 années complètes et peut ne pas suffire comme base de décision d'investissement.

Copy Trading ne constitue pas un conseil en investissement. La valeur de vos investissements peut augmenter ou diminuer. Votre capital est à risque.

L'investissement et la conservation des crypto-actifs sont proposés par eToro (Europe) Ltd en tant que prestataire de services d'actifs numériques, enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Pas de protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut s'appliquer.

eToro USA LLC ne propose pas de CFD et ne fait aucune déclaration et n'assume aucune responsabilité quant à l'exactitude ou l'exhaustivité du contenu de cette publication, qui a été préparée par notre partenaire en utilisant des informations publiques non spécifiques à une entité sur eToro.

Ophélie Baudoin

Ophélie Baudoin

Rédactrice SEO indépendante, Ophélie est passionnée par les cryptomonnaies et l'investissement financier. Elle cherche à vulgariser ces thématiques afin de les rendre claires et accessibles pour tous. En 2020, elle a opéré un virage à 180 °C en se lançant dans la rédaction web. Durant la décennie précédente, elle travaillait à Pékin pour des institutions publiques, suite à l’obtention d'un Master anglais-chinois en langues appliquées.

Nos derniers articles