5 questions à se poser avant d'investir ?
Epargne

Les 5 questions à se poser avant d'investir

12 Minutes de lecture

La route de l’investissement est rempli d’embuches et de pièges pour les investisseurs. Que vous cherchiez à faire votre premier investissement ou mettre de l’argent de côté pour votre retraite, certaines bonnes pratiques sont à connaitre. Combien investir ? Comment atteindre ses objectifs ? Quelle est la meilleure stratégie ? Existe t’il des règles à connaitre ? On vous détaille tout ça juste ici 👇

Comment définir son objectif financier ?

Comment définir son objectif financier ? Un des premiers outils pour répondre à cette question est d’utiliser est la règle des 4% ou plus précisément du x25.

La règle du x4

William Bengen, conseiller financier américain gradué de MIT, publiait en octobre 1994, une thèse sur la règle des 4%. Ses recherches, basées sur la performance des actions aux États-Unis sur les 75 dernières années, lui ont permis d’émettre une hypothèse intéressante. Il affirme qu’un épargnant peut vivre sur son épargne s’il se cantonne à dépenser que 4% de son capital chaque année. Il part du postulat qu’en respectant cette règle, l’épargnant peut donc vivre et couvrir le cout de ses dépenses courantes sans travailler. Mais d’où vient ce chiffre ? Comment est-ce possible et surtout pourquoi ? Ce chiffre est égal à la différence entre le rendement moyen d’un investissement en bourse, 7% sur le long terme, et un taux d’inflation moyen de 3%. Si cette règle est à prendre avec des pincettes, un investisseur pourrait donc (en plaçant son épargne en accord avec son profil et son aversion au risque) vivre des rentes que lui génère son capital Ad vitam eternam.

Vivre sur 4% de son épargne à vie.

La règle du x25

La règle des x25 correspond à la réciproque de cette théorie soit : combien d’argent aurais-je besoin d’économiser aujourd’hui pour couvrir le cout total de mon quotidien ? Ce calcul est fait en multipliant 4% de son épargne par 25 (4%*25=100%). On obtient la somme à acquérir pour couvrir ses dépenses du quotidien. Si vous êtes perdus, ne vous en faites pas, je vous détaille le concept avec un exemple juste après.

Le coût du quotidien dépend bien évidemment de sa position géographique, mais aussi de ses habitudes de consommation ainsi que de ses centres d’intérêt. Toutefois, ce dernier peut être résumé ainsi.

Le coût de votre quotidien à l’année correspond à :

  • Vos achats de première nécessité ( nourriture, soins, vêtements)
  • Vos charges fixes ( loyer, crédit, assurances, abonnements, énergies, impôts)
  • Vos charges variables (loisirs, voyages, imprévus)

Ainsi en multipliant ce cout par 25 vous obtiendrez le montant à atteindre pour soutenir votre train de vie sans avoir à travailler pour.

🧮 Exemple : Vos dépenses s’élèvent à 30 000 € par an, toutes charges comprises. 30 000 X 25 = 750 000€ soit la somme que vous devrez atteindre pour pouvoir vivre passivement de vos investissement tout en maintenant votre niveau de vie actuel.

Bon très bien, je sais ce que vous vous dites maintenant. Merci chef 🍗, mais comment vais-je pouvoir mettre de côté autant d’argent sans manger du riz nature pendant les 30 prochaines années ? C’est la que le pouvoir des intérêts composés entre en jeu 🔥

Qu’est ce que les intérêts composés ?

L'intérêt composé est la huitième merveille du monde. Celui qui peut bien comprendre l'intérêt composé en bénéficie, celui qui ne le comprend pas... le paie” - Albert Einstein

Principe et fonctionnement des intérêts composés

Les intérêts cumulés correspondent aux intérêts qu’un investisseur perçoit et décide de réinvestir pour augmenter la valeur de son portefeuille. Un exemple pour illustrer:

Aujourd’hui le 1er mars 2022, Léo place 1000 euros sur un contrat d’assurance-vie 100% en unités de comptes ( composés d'actions, d'obligations, et d'ETFs ). Ce placement lui rapporte un rendement de 7% /an qui lui sont reversés à la fin du mois de février. Au 1er mars 2023, les intérêts de Léo sont de 70€, qu'il décide de réinvestir directement dans son assurance vie. Son capital est donc de 1070 €.

Un an plus tard, le 1er mars 2024, Léo perçoit donc 7% sur le capital de 1000 €, mais aussi sur les intérêts de l’année en cours soit 7% de 1070€ soit 74,9€ d’intérêts. Chaque année, le rendement de Léo est le même en pourcentage mais le capital qui travaille est lui de plus en plus important. Pour cet exemple, Léo décide de n’investir qu’une seule fois. Nous verrons un peu plus bas que l’investissement programmé ou DCA permet de bénéficier d’un rendement plus important à long terme 👀.

Graphique pour un investissement de 1000 € investi pendant 14 ans
Graphique pour un investissement de 1000 € investi pendant 14 ans
Graphique pour un investissement de 1000€ investi avec une mensualité de 10€ pendant 14 ans.
Graphique pour un investissement de 1000€ investi avec une mensualité de 10€ pendant 14 ans.

En suivant cette méthode, il ne faudrait que 10 ans à Léo pour doubler son capital. Si Léo choisit de rajouter chaque mois 10€ sur son compte, il arriverait à terme à un total de 3741,18 € d’épargne pour 2200€ investi ( soit 1000€ de capital de départ et 10€ par mois pendant 10 ans ).

Investir dans les CFD comporte des risques de pertes de capital important. Pensez à n'investir que de l'argent que vous êtes prêt à perdre

La règle des 72 pour doubler sa mise de départ

La règle des 72 est une autre méthode souvent utilisée pour calculer le temps qu’il faudrait à un épargnant pour doubler son capital de départ. Ainsi en divisant le chiffre 72 par son taux de rendement annuel on obtient le nombre moyen d’années qu’il nous faudrait pour doubler son apport. Ainsi si l’on reprend notre exemple précédent. Il faudrait donc 72/7% soit 10,2 ans à Léo pour doubler son capital de départ.

block aim icon Bon à savoir
En 2021, le rendement moyen du S&P 500 a été de 28,71%, un record ! Même si cette performance ne pourra pas être durable sur le temps, il ne faudrait à un investisseur que 2,5 années pour doubler son capital si les taux de rendement restaient les mêmes en 2022 ( ne prenant pas en compte l’inflation)

Quel est le meilleur moment pour investir ?

Est-ce le bon moment ? Comment en être certain ? Faut il attendre un meilleur point d'entrée ? J'ai peur que la réponse ne vous plaise pas mais il faut que quelqu'un le dise : personne ne le sait vraiment. Les traders réalisent des études de probabilités pour estimer une tendance. Ils iront même jusqu'à proposer des scénarios mais ces derniers ne sont pas toujours gagnants. Et pour preuve selon une étude réalisée par l'AMF, 9 traders sur 10 qui utilisent des contrats à terme (produits dérivés) affirment perdre de l'argent.

Néanmoins, le trading n'est pas la seule façon de s'exposer aux marchés financiers. En effet il existe d'autres méthodes comme le DCA présenté ci dessous.

Le DCA ou Dollar Cost Averaging est une stratégie d'investissement qui permet de s'exposer au prix moyen d'un actif sur une période donnée. Cette méthode consiste à investir la même somme sur un actif à des intervalles réguliers et prévus à l’avance. Au lieu d'investir en une fois, un investisseur divise son capital et achète tout les jours, un peu plus d'un actif. Avec cette stratégie, l'épargnant peut donc s'exposer au marché tout en gérant son risque :

block faq icon Exemple
Léo souhaite acheter 1000 € de Bitcoin. Il décide de diviser son investissement sur 100 jours pour optimiser ses points d'entrée.
  • En cas de baisse, Léo aura toujours du capital en réserve pour racheter à un meilleur prix et donc faire baisser son prix d'achat moyen
  • En cas de hausse, Léo aura investi une partie de son capital et bénéficiera d'une appréciation du capital investi.

Pour vous présenter la force de cette méthode, un cas pratique.

Cas pratique du DCA : Investir sur la durée.

Prenons le S&P 500 ( les 500 entreprises les plus capitalisées des États-Unis) sur les 40 dernières années ainsi que 3 personnages: Mikaela, Louise et Thaïs. Elles décident toutes les trois d’investir tous les mois 100€ dans le marché pendant 40 ans, soit 49’200€. elles auront chacune une stratégie différente.

  • 🟦 Mikaela n’a pas l’âme d’un trader, elle suit la Une des grands journaux et manque à chaque fois ses points d’entrées en achetant les pics de marché (1987, 90, 2000, 2002, 2009, 2020). Malgré tout à la fin de la période, Mikaela termine son investissement avec 344’315,23 €.
  • 🟥 De son côté, Louise est plus aguerrie, elle a le flair et sait repérer les points bas ou creux de marché qu’elle ne se gêne pas d’acheter. À la fin de la période Louise termine son investissement avec 495 407,67 € soit un x10 par rapport à son capital de départ !
  • 🟨 Enfin Thaïs, elle n’a pas le temps de suivre les courbes et préfère opter pour un investissement programmé en DCA. Tous les 1ers du mois quelque soit la valeur du S&P 500, elle décide d’investir ses 100€ d’épargne. Thaïs termine son investissement avec 810’354,00€ soit x16 sur son investissement !

Vous vous demandez surement comment Thaïs a pu battre Louise alors que cette dernière a su repérer les meilleures opportunités et que Thaïs n’a jamais étudié un graphique de sa vie. Trois raisons. Tout d’abord le capital de Thaïs a été exposé plus longuement au marché que Louise qui attendait un bon prix pour rentrer. D'autre part, en plus de l’appréciation du marché, Thaïs a perçu des dividendes plus importants encore une fois grâce à une exposition plus longue . Enfin, Thaïs était plus régulière avec ses investissements. Elle a donc plus bénéficiée de la performance du S&P 500 que Louise.

Ce qu’il faut retenir de cette histoire est que optimiser ses points d’entrée n’est pas une priorité pour un investisseur long terme (la preuve, Mikaela a quand même réalisé un X7). La régularité et la discipline seront vos meilleurs alliés si vous souhaitez réaliser un investissement rentable. Comme dit le dicton anglais "It's about time in the market, not timing"

Graphique présentant la performance des 3 portefeuilles de 1979 à 2021
Graphique présentant la performance des 3 portefeuilles de 1979 à 2021

Je vous joins ci-dessous un lien vers le google doc que j’ai utilisé pour réaliser cette simulation : Cas pratique

Investir dans les CFD comporte des risques de pertes de capital important. Pensez à n'investir que de l'argent que vous êtes prêt à perdre

Comment investir ?

Choisir son véhicule d’investissement

Plusieurs véhicules d’investissements sont accessibles pour investir. Le premier et surement le plus important est celui que vous utiliserez pour préparer votre retraite.

Il peut prendre la forme d’un PER ou d’un PEA, mais aussi d’un contrat d’assurance-vie ou d’un compte-titre. Cela dépendra des actifs que vous souhaitez détenir (actions européennes ou étrangères, obligations, immobilier, matières premières, etc.), mais aussi de votre aversion au risque et de votre horizon d’investissement. Ils ont tous leurs avantages et leurs inconvénients.

Nous avons justement fait des articles sur le sujet si vous souhaitez en apprendre davantage.

👉 Tout savoir sur le PEA et l'assurance-vie

Choisir ses actifs, diversification

Si vous consultez cet article, il est probable que vous ne sachiez pas vraiment par où commencer. Le premier conseil que je pourrais vous donner est de vous diriger non pas vers un actif, mais plutôt vers des actifs a.k.a un panier d’actifs communément appelé ETF.

Très bien, mais pourquoi ? Tout simplement, car il est aujourd’hui très difficile de savoir si une entreprise ou un secteur sera plus performant qu'un autre. L'appréciation d'un actif est due à d'innombrables facteurs (économiques, politiques et culturels) qu'il est très difficile d'analyser. Ainsi s’exposer à un panier d’actifs semble pour les débutants le choix le plus sûr.

Attention ceci ne veut pas forcement dire que votre portefeuille sera dans le vert dès demain. Cependant cette stratégie vous permettra de vous exposer à un ensemble de valeurs tout en restant assez diversifiés pour ne pas être trop lourdement impactés par la chute d'un seul actif de votre portefeuille.

Parmi les différents paniers d’actifs, il existe bien évidemment les indices comme le CAC 40, Le S&P 500 ou encore le Nikkei 225 qui représentent des entreprises dans une zone géographique définie, mais ce ne sont pas les seuls. On compte aussi des ETF par secteur (énergies, nouvelles technologies, automobile, aviation, etc.) ou encore des ETF pour des actifs spécifiques comme des ETF obligataires ou des ETF indexés sur les dividendes d’entreprises.

Vous trouverez ci-dessous une liste des ETFs par secteur :

  • CAC 40 : Amundi CAC 40 ou Lyxor CAC 40
  • S&P 500 : iShares Core S&P 500 UCITS ETF USD (Dist)
  • Nikkei 225: iSHR Nikkei 225
  • Eau : Lyxor MSCI Water
  • Bitcoin : Vectors Bitcoin ETN
  • Immobilier : AMUNDI INDEX FTSE EPRA NAREIT GLOBAL UCITS ETF DR (C)(Monde), BNP Paribas Easy FTSE EPRA/NAREIT Eurozone Capped UCITS ETF Capitalisation ( Zone Euro)
  • Intelligence artificielle et robotique : Lyxor MSCI Robotics & AI UCITS ETF – Acc
  • Énergies renouvelables : Lyxor New Energy ou iShares Global Clean Energy
  • Gas et Pétrole : iShares Oil & Gas Exploration & Production UCITS ETF USD (Acc)

L’important dans la sélection de vos actifs ,n’est pas de choisir le bon actif A ou B, mais plutôt de répartir le risque. Ça peut paraitre simple, mais le dicton “ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier” fait sens lorsqu’on parle d’investissement.

Investir dans les CFD comporte des risques de pertes de capital important. Pensez à n'investir que de l'argent que vous êtes prêt à perdre

Les avantages de la diversification financière

  • À la hausse vous bénéficierez de l’appréciation des actifs sous-jacents proportionnellement à la part qu’ils représentent dans votre portefeuille
  • À la baisse, si certains actifs chutent violemment, vous ne serez impactez qu’à la hauteur de votre exposition à ces derniers.
  • Passer par un ETF vous permettra de réduire vos couts : vous acheter un panier représentant X actifs plutôt que de les acheter un par un.
block warning icon Mise en garde
Déléguez ses fonds à un tiers nécessitent de comprendre la stratégie utilisée (active ou passive), son fonctionnement (niche, diversification, entreprises établies ou projets innovants) et d’analyser ses performances sur plusieurs années. Que ce soit pour un ETF ou un fonds d’investissement, pensez à vérifier les frais appliqués, la rentabilité long terme et n’hésitez pas à poser des questions. Bref, vous l’avez compris, faites vos propres recherches et n’investissez pas sans avoir bien cerné les enjeux.

Combien devrais-je épargner ?

Thais quand elle réalise que le DCA est bien plus adapté à son profil
Thais quand elle réalise que le DCA est bien plus adapté à son profil que le trading

Avant d’aller plus loin, je tenais à rappeler qu’il n’existe pas de réponse unique à cette question. Chacun est libre d’épargner autant qu’il le souhaite et à son rythme. Le but étant de pouvoir épargner suffisamment pour ne plus avoir à travailler pour l’argent, mais que votre argent travaille pour vous. Vous trouverez donc deux techniques populaires pour atteindre cet objectif.

La règle du 50/30/20 : diviser son capital

Développée par la sénatrice américaine Elizabeth Warren dans son livre. All Your Worth: The Ultimate Lifetime Money Plan, la règle des 50/30/20 est une technique qui permet de se créer un plan d’épargne. Pour se faire, il faut diviser son revenu (après impôts) en 3 parties.

  • 50% de ses revenus pour répondre à ses besoins : on englobe ici ses charges récurrentes ( loyer, dettes assurances, abonnements téléphoniques) ses besoins de première nécessité (nourriture vêtements, médicaments) et tout ce qui nous permet de nous sustenter
  • 30% de ses revenus pour répondre à ses envies : soit tout ce qui nous fait plaisir (sports, sorties culturelles, diners, voyages, gadgets)
  • 20% de ses revenus pour épargner: soit l’argent que l’on met de côté en cas de coup dur ainsi que le capital que l’on souhaite investir

Avec cette méthode, vous pourrez donc définir comment diviser vos revenus simplement et appliquer une stratégie d’investissement en accord avec vos moyens. Si vous le souhaitez, des simulateurs comme Nerdwallet ou Moneyfit proposent des calculatrices pour simplifier le calcul.

Épargner selon son âge

Notre deuxième recommandation est d’épargner selon la tranche d’âge dans laquelle on se situe. L’objectif ici, est donc d’augmenter le montant que l’on met de côté au fur et à mesure de sa vie. Concrètement l’idée est de pouvoir doubler son capital d’épargne tous les 5 ans. Vous trouverez un exemple ci-dessous pour illustrer :

Vous êtes entreObjectif : Vous devriez épargner jusqu'à
20 et 30 ans1x votre salaire annuel
30 et 40 ans3x votre salaire annuel
40 et 50 ans5x votre salaire annuel
50 et 60 ans7x votre salaire annuel
60 et 70 ans9x votre salaire annuel
70 et 80 ans11x votre salaire annuel
block faq icon Exemple
Léo gagne 20 000€ par an à 20 ans. À 25 ans, il devrait avoir économisé 20 000€. et arrivée à 30 ans, encore 20 000 euros. Ainsi en 10 ans, il aura triplé son salaire annuel en épargne.

Rappelons que cette stratégie s’apparente plus à un guide qu’à une règle d’or. Bien évidemment, cela dépendra de votre situation professionnelle, financière et familiale actuelle, mais aussi de l’âge auquel vous souhaitez arrêter de travailler, de votre niveau de vie où encore du pays dans lequel vous vous situez.

Ce guide touche à sa fin et j’espère qu'il vous a plu 😎. N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires où à partager cet article autour de vous si vous avez appris quelque chose.

Les informations fournies dans cet article ont pour unique vocation d’être informatives. Sous aucun prétexte, elles ne peuvent être considérées comme des prestations de conseils en investissement financier ou des incitations à investir dans un quelconque produit financier. Investissons.fr a fait des recherches préalables sur les instruments et services financiers évoqués dans cet article, mais ne pourrait en aucun cas être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causée suite à l’utilisation de ces instruments ou services. Le lecteur est le seul responsable de l’exploitation de l’information fournie et doit impérativement faire ses propres recherches avant d’entreprendre toute action d’investissement.

97 posts

About author
Après avoir validé un Bachelor of Science HES-SO en hôtellerie et professions de l'accueil, Jules fait ses premiers pas dans l'investissement grâce aux cryptomonnaies et à la finance décentralisée. Passionné par les nouvelles technologies et l'innovation, il traite des sujets relatifs aux finances personnelles, aux crypto-monnaies, aux marchés financiers et à l'investissement en général
Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *