OPA : Crédit Suisse propose 3 milliards pour racheter ses dettes

OPA : Crédit Suisse propose 3 milliards pour racheter ses dettes

La 2ème banque helvétique Crédit Suisse propose un plan de rachat de ses dettes de 3 milliards de francs suisse pour relancer son activité. Après un feuilleton enflammé autour du taux de ses credits default swap (CDS) ayant atteint des niveaux records au début du mois d’octobre, l’offre publique d’achat (OPA) proposé par la banque a pour but de rassurer les investisseurs et permettre à son action de retracer progressivement sa baisse de plus de 50% depuis le début de l’année. On fait le point sur la situation.

3 milliards de francs suisses, c’est le budget proposé par la banque pour racheter ses créances (dettes) . L’offre se décompose en une proposition de rachat d’obligations en livre sterling ou en euro pour 1 milliard et un budget de 2 milliards d’obligations seniors en dollar. Ces obligations euro et livres expirent le 3 novembre et le 10 novembre pour les obligations en dollars.

Après avoir vu le cours de ses CDS à 5 ans atteindre des niveaux record ( 350% au début du mois), les scénarios catastrophes rappelant la faillite de la banque Lehman Brothers pendant la crise des subprimes de 2008, ont fait chuter le cours de l’action de plus de 23% en une semaine.

 

Si la banque doit toutefois présenter un plan de financement à la hauteur des attentes des investisseurs à la fin du mois ( attendu le 27 octobre) cette annonce de rachat de dettes a permis à l’action Crédit Suisse de rebondir de plus de 10% sur une semaine soit l’une des meilleures performances hebdomadaires du Stoxx600 (indice de référence européen qui réplique la performance des 600 entreprises les plus capitalisées de la zone Euro).

74% des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec eToro. Demandez-vous si vous pouvez vous permettre de prendre un risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi dans chaque position. D'autres frais s'appliquent. Pour plus d'informations, visitez etoro.com/trading/fees.

Cette opération s’inspire d’une méthode utilisée par la Deutsche Bank en 2016 alors que l’institution allemande connaissait des difficultés financières importantes (-34% YTD). Après une proposition de rachat de ses obligations, Deutsche Bank avait pu sauver sa réputation auprès de ses investisseurs et attirer une nouvelle vague de liquidités pour renflouer ses caisses et réaliser de nouveaux investissements.

C’est une démarche opportuniste pour profiter de conditions de marché qui pourraient être rassurantes pour certains investisseurs« , a déclaré Andreas Venditti, analyste chez Vontobel. Alicia Garcia Herrero, cheffe économiste Asie Pacifique chez Natixis SA ajoute  » La proposition de Crédit Suisse de rachat de ses dettes est un choix stratégique pour faire baisser le taux de ses CDS avant d’émettre de nouvelles obligations pour attirer des liquidités

Si ce rachat fonctionne, l’institution pourra donc réduire les intérêts dus à ses créanciers et parallèlement contenir son ratio dettes/fonds propres. Ce rachat reste toutefois “symbolique” selon le Wall Street Journal qui explique que la banque possédait 160 milliards de dollars d’obligations émises au 30 juin 2022.

En outre, le ratio de solvabilité de Crédit Suisse (13.5%) reste toujours supérieur au ratio minimum requis par les autorités des marchés suisse. Comparativement ce ratio reste supérieur à celui de la BNP Paribas mais légèrement inférieur à celui de HSBC. L’agence de notation Moody’s prévoyait ce jeudi 6 octobre, une perte prévisionnelle de 3 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année, ramenant son ratio à 13%.

Pour finir, la banque Credit Suisse reste dans une position fragile malgré son rebond technique ses derniers jours. Comme présenté dans notre dernier article sur le sujet, la banque reste associée à plusieurs affaires houleuses, alliant corruption et blanchiment. Si la banque reste proactive et décidée à se reconstruire, sa prochaine échéance du 27 octobre marquera un palier tant pour le cours de son action que pour sa réputation comme un intermédiaire financier clé du territoire suisse.

Sources : Wall Street Journal, Bloomberg et Financial Times

Les informations fournies dans cet article ont pour unique vocation d’être informatives. Sous aucun prétexte, elles ne peuvent être considérées comme des prestations de conseils en investissement financier ou des incitations à investir dans un quelconque produit financier. Investissons.fr a fait des recherches préalables sur les instruments et services financiers évoqués dans cet article, mais ne pourrait en aucun cas être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causée suite à l’utilisation de ces instruments ou services. Le lecteur est le seul responsable de l’exploitation de l’information fournie et doit impérativement faire ses propres recherches avant d’entreprendre toute action d’investissement.

eToro est une plateforme multi-actifs qui propose à la fois d'investir dans des actions et des crypto-actifs, ainsi que de négocier des CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et s'accompagnent d'un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 74 % des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi dans chaque position.

Cette communication est destinée à des fins d'information et d'éducation uniquement et ne doit pas être considérée comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs.

Le Copy Trading ne constitue pas un conseil en investissement. L'investissement et la conservation des crypto-actifs sont proposés par eToro (Europe) Ltd en tant que prestataire de services d'actifs numériques, enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Pas de protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut s'appliquer.

eToro USA LLC ne propose pas de CFD et ne fait aucune déclaration et n'assume aucune responsabilité quant à l'exactitude ou l'exhaustivité du contenu de cette publication, qui a été préparée par notre partenaire en utilisant des informations publiques non spécifiques à une entité sur eToro.xx

Jules Rambaldi

Jules Rambaldi

Après avoir validé un Bachelor of Science HES-SO en hôtellerie et professions de l'accueil, Jules fait ses premiers pas dans l'investissement grâce aux cryptomonnaies et à la finance décentralisée. Passionné par les nouvelles technologies et l'innovation, il traite des sujets relatifs aux finances personnelles, aux crypto-monnaies, aux marchés financiers et à l'investissement en général

Nos derniers articles