Introduction en bourse (IPO) : défini et comment y participer ?

L’IPO est une étape charnière dans la vie d’une entreprise florissante qui souhaite être cotée en bourse. C’est l’occasion pour les investisseurs particuliers d’acheter des actions et ainsi de développer leur portefeuille. Découvrons dans cet article ce qu’est une IPO et comment y participer.  
ipo c'est quoi

Qu’est-ce qu’une introduction en bourse, ou IPO ?

Définition et fonctionnement d’une IPO

L’acronyme IPO désigne en anglais une Initial Public Offering, que l’on peut traduire en français par Introduction en bourse des actions ou du capital d’une société. Cette opération financière permet de rendre accessible au public la mise en vente des actions. Ainsi de nombreux investisseurs en tout genre peuvent les acquérir : des particuliers, des institutionnels, des salariés de l’entreprise, des fonds d’investissement, etc.

Le fonctionnement d’une IPO est simple, l’entreprise en question propose un nombre donné d’actions dont le prix initial est fixé par une banque d’investissement. Ce prix dépend de l’offre et de la demande. Généralement, si l’on parle d’IPO, c’est qu’il s’agit de la première introduction en bourse pour l’entreprise, même s’il n’est pas exclu que celle-ci ait déjà émis des actions non cotées auparavant.

Il existe plusieurs types d’IPO. Parmi les principales, on retrouve :

  • L’offre à prix ferme (OPF),
  • L’offre à prix minimal (OPM),
  • L’offre à prix ouvert (OPO). 

Chaque catégorie a ses spécificités et donne accès ou non aux actions en fonction de l’offre que l’investisseur fera.

Retour sur les plus grosses IPO de 2021

En 2019, le record de la plus grosse introduction en bourse a été battu par la compagnie pétrolière Saudi Aramco, considérée comme la société la plus rentable au monde. Cette IPO avait rapporté au total plus de 29 milliards de dollars à l’entreprise saoudienne. Parmi les dix premières places du classement des introduction en bourse les plus importantes, on retrouve le mastodonte chinois Alibaba, le géant du paiement Visa, mais également General Motors et la société américaine Facebook.

En 2021, bien qu’il n’y ait pas eu de nouveau record individuel, ce fut l’année l’année la plus prolifique pour les introduction en bourse. Au total, une étude de l’EY nous apprend que 2 388 IPOs ont été enregistrées, pour un montant de 453,3 milliards de dollars. Cela représente une augmentation de 64 % en quantité et de 67 % en valeur par rapport à l’année 2020. Pour information, c’est le secteur technologique qui est le plus représenté, à hauteur de 26%, et c’est la zone Asie-Pacifique qui a accueilli le plus d’IPO, avec près de 50% de la totalité.

Cette année était marquée par la plus grosse introduction en bourse de la high-tech depuis Facebook en 2010. L’entrée au Nasdaq de Coinbase, une plateforme d’échanges de cryptomonnaies américaine, a été pour le moins fracassante. Le titre a ouvert la séance à 381 dollars, alors que le prix de référence était estimé à 250 dollars. L’action a même atteint un plus haut à plus de 429 dollars avant de clôturer à 328 dollars. Cette première journée lui a permis d’atteindre une valorisation avoisinant les 86 milliards de dollars.

SociétéDateMontant total (en milliard de $)Montant ajusté avec inflation
(en milliard de $)
Saudi Arabia201925,625,9
Alibaba20142523,9
General Motors201023,127,4
Agricultural Bank Of China201022,126,2
Banque Industrielle et
Commerciale de Chine
201021,926
American International Assurance201020,524,4
NTT Mobile199818,429,1
Visa200817,921,8
Enel199917,426,8
Facebook20121618,1

Classement des dix plus grosses IPO de l’histoire, en valeur nette et ré-ajustée par rapport à l’inflation

Pourquoi les entreprises ont-elle recours aux IPO ?

Avantages et inconvénients d’une IPO

Dans la majorité des cas, ce processus découle d’un choix des dirigeants ou des actionnaires de l’entreprise. En effet, en ouvrant son capital aux investisseurs, une société réalise une levée de fonds qui lui permettra d’accompagner sa croissance. Le montant de capitaux ainsi acquis, souvent très important, permet à la société de se développer bien plus rapidement.

L’IPO est ainsi une option alternative à l’endettement bancaire. Elle garantit d’ailleurs la diversification des sources de financement et une consolidation des fonds propres. De plus, étant bien plus simple d’acheter dans des actions cotées en bourse que privées, l’IPO représente un double avantage à la fois pour l’entreprise et pour les investisseurs.

Enfin, outre l’aspect financier, l’introduction en bourse permet à l’entreprise de gagner en notoriété et en visibilité. Ce phénomène peut avoir un impact positif sur son activité, ses ventes et ses profits et ainsi faire augmenter sa croissance.

En revanche, toute entreprise ayant recours à une IPO sait que ce procédé ne dispose pas que d’avantages. C’est une opération qui peut être longue et complexe à mettre en place. Son coût de préparation est conséquent et seules les sociétés qui dégagent un chiffre d’affaires suffisant peuvent se le permettre. Cela peut même parfois obliger la société à lever des fonds supplémentaires, notamment pour palier à une mauvaise performance de ses action (ce qui est loin d’être rare).

De plus, une fois introduite en bourse, une entreprise est sujette à la réglementation et à la fiscalité du pays où est localisé son siège social. Elles se doivent notamment d’être parfaitement transparentes sur leurs informations économiques et financières, qui seront rendues publiques. Enfin, élément qui a parfois tendance à être oublié, une société qui entre en bourse s’expose immanquablement aux mouvements imposés par les acteurs du marché. Pour faire simple, le cours de l’action peut être fortement influencée par les attentes (sur le court terme) du marché financier et des traders.

En résumé, les avantages et inconvénients d’une IPO

Avantages

  • Lever des capitaux pour se développer
  • Meilleure accessibilité pour les investisseurs
  • Augmente la notoriété et la visibilité
  • Offre de la liquidité aux actionnaires

Inconvénients

  • Opération longue, complexe et couteuse
  • Assujetti la société aux règles et à la fiscalité du pays
  • Obligation de rendre publiques des informations économiques et financières
  • Dépendance du cours de l’action aux décisions du marché et de ses acteurs

Quelles sont les alternatives aux IPO ?

Bien qu’elle soit de loin la plus utilisée, l’IPO n’est pas la seule solution dont dispose les entreprises pour lever des fonds et accéder au marché public. Elles peuvent notamment avoir recours aux SPAC ou encore à la cotation en direct.

Nées dans les années 90, les Special Purpose Acquisition Company (SPAC) sont des sociétés privée dont le seul but est de lever des capitaux pour racheter une entreprise non cotée. Elle est créée par des sponsors, qui déposent plusieurs millions de dollars sur la table et réunissent des investisseurs autour d’eux pour atteindre un capital de plusieurs centaines de millions de dollars. Cette SPAC n’a aucune activité opérationnelle, si ce n’est rechercher la cible de sa future acquisition. En effet, celle-ci n’est même pas connue au moment de l’introduction de la SPAC en bourse. Finalement, lorsqu’une société est acquise par la SPAC, elle entre immédiatement en bourse sans avoir à payer les frais et les coûts de souscription d’une IPO, puisqu’ils ont déjà été couverts. C’est évidemment une méthode beaucoup plus risquée pour les investisseurs qui doivent avoir une confiance aveugle envers les sponsors.

Dans le cadre d’une cotation directe (également connue sous le nom d’offre publique directe), une société privée deviendra publique en vendant des actions à des investisseurs sur les marchés boursiers sans introduction en bourse. Autrement dit, celle-ci décide de ne pas émettre de nouvelles actions mais de proposer à ses actionnaires de vendre les leurs. Pour information, Spotify et Slack sont deux exemples notables d’entreprises qui sont entrées en bourse via le procédé de cotation directe.

Initial public offering

Comment participer à une IPO ?

Les fortes performances des IPO vous ont convaincus et vous seriez prêt à y investir ? Attention, il est important de comprendre que lors de l’introduction en bourse d’une nouvelle action, la volatilité est accrue et l’effet d’engouement peut parfois prendre le dessus sur le marché. C’est pourquoi il est primordial de rester prudent, mais ça, vous le savez déjà ! Pour ceux qui souhaitent tout de même essayer d’en profiter, et qui ne savent pas par où commencer, nous vous guidons pas à pas dans cette prochaine partie.

Le compte-titre ou plan d’épargne en actions ?

Pour acheter des actions, les investisseurs doivent avoir un compte-titre ordinaire ou un Plan d’Épargne en Actions (PEA). Mais quelle est la différence entre ces deux solutions ? Laquelle choisir ?

Le compte-titre ordinaire permet de loger les titres que l’investisseur va posséder. Il pourra ainsi passer des ordres de bourse et gérer ses investissements sur les marchés financiers. Pour le créer, rien de plus simple, il suffit de se mettre en relation avec un courtier ou avec une banque.

74% des investisseurs particuliers perdent de l'argent lorsqu'ils négocient des CFD avec eToro. Demandez-vous si vous pouvez vous permettre de prendre un risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi dans chaque position. D'autres frais s'appliquent. Pour plus d'informations, visitez etoro.com/trading/fees.

Il est nécessaire de posséder en parallèle un compte espèces, que l’on peut apparenter à un compte courant. Il sera crédité des montants des ventes et revenus des titres ou débité du montant des frais et des achats. Un compte bancaire classique peut également faire office de compte espèces.

Le plan d’épargne en actions, ou PEA, est un produit d’épargne réglementé qui permet d’acquérir et de gérer un portefeuille d’actions d’entreprise dans toute la zone européenne. Cette solution permet de profiter, sous certaines conditions, d’une exonération d’impôt

Le détenteur du plan d’épargne en actions doit être majeur, domicilié fiscalement en France et ne pas posséder de produit similaire. Il en existe différents types : le PEA classique bancaire, le PEA classique Assurance et le PEA-PME. Chacun est encadré par des conditions spécifiques d’ouverture, de versements, de retraits, de plafond, etc. Le site Service-Public liste exhaustivement l’ensemble de ses conditions.

Quelle solution choisir ?

Tout d’abord, le compte titre est intéressant pour les investisseurs qui souhaitent avoir des revenus réguliers sous la forme de dividendes. Le capital investi peut être retiré sans restriction, car il est rattaché à un compte courant. Au niveau fiscal, les revenus sont imposés sur la base d’un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%. Cette taxation est composée de 12,80% au titre de l’impôt sur le revenu et de 17,20% au titre des prélèvements sociaux.

Le PEA, quant à lui, va permettre de faire des investissements sur le long terme, il est peu taxé et même défiscalisé après 8 ans. Les sommes qui y sont placées sont récupérables à tout moment, mais il est important de les laisser au minimum 5 ans pour pouvoir profiter des avantages fiscaux. Ces derniers font du plan d’épargne en actions un produit très attractif. 

Il n’existe pas de meilleure solution, tout dépend de vos objectifs et vos besoins : le plafonnement des fonds, l’enveloppe fiscale ou encore la flexibilité. À vous de choisir celle qui vous correspond le mieux. Pour plus d’informations, vous pouvez demander conseil à votre banque ou à un courtier qui saura vous orienter correctement.

Pour aller plus loin — découvrez notre guide complet sur le Plan Épargne Actions (PEA)

Quelles sont les IPO à surveiller en 2022 ?

Maintenant que vous savez ce qu’est une IPO, ses avantages et ses inconvénients et surtout comment y participer, nous allons vous présenter une liste non exhaustive de quelques société qui pourrait potentiellement faire leur entrée en bourse au cours de l’année 2022. Voici les trois dont nous allons parler :

  • Chime;
  • Discord;
  • Stripe.

Chime

Chime -

Chime, la banque numérique à 25 milliards de dollars – Source Chime

La banque numérique basée à San Francisco, Chime, prévoit une entrée en bourse pour le mois de mars 2022. Actuellement valorisée à 25 milliards de dollars depuis sa dernière campagne de financement en septembre 2021, la valorisation cible se situerait plutôt entre 40 et 45 milliards de dollars pour l’introduction. Ces plans ne sont pas encore officialisés par l’entreprise, mais cela semble assez cohérent dans le timing. Dans ses récentes déclarations, Chris Britt, PDG de Chime, disait même recevoir« des appels de deux SPAC par semaine » pour réaliser une entrée rapide en bourse.

Discord

Discord, une IPO pour 2022 ?

Discord, une IPO pour 2022 ? – Source Discord

À l’heure de l’écriture de ces lignes, rien n’est encore officiel pour le service de chat en ligne. Cela dit, depuis le refus de l’offre de rachat de 10 milliards de dollars par la société américaine Microsoft, les investisseurs s’intéresse de plus en plus à cette éventuelle IPO. Quelques semaines plus tard, Jason Citron, co-fondateur et PDG de Discord, déclarait avoir « reçu de nombreuses offres », mais n’a annoncé aucun plan de d’introduction concret. Initialement un simple service de messagerie en ligne, Discord est devenu une véritable plateforme sociale pour les gamers, puis auprès des investisseurs particuliers, notamment dans l’industrie des cryptomonnaies.

Stripe

Traitement des paiements en ligne pour les entreprises Internet - Stripe

Stripe, le géant des paiements en ligne – Source Stripe

Cela fait plusieurs mois que les deux fondateurs de Stripe, Patrick et John Collison, évoquent l’idée d’une introduction en bourse. Société de services financiers spécialisée dans les paiements en ligne, Stripe aurait négocié avec des banques d’investissement pour une entrée sur le marché courant 2022. Son évaluation serait estimée à plus de 100 milliards de dollars, alors qu’un financement réalisé en avril porte déjà sa valorisation à 95 milliards de dollars. Cela dit, John Collison a déclaré à CNBC en août dernier que Stripe était « très bien en tant que société privée ». Si toutefois les deux frères décidaient de se lancer, alors l’IPO de Strike pourrait figurer parmi les plus importantes de l’histoire du marché.

Les informations fournies dans cet article ont pour unique vocation d’être informatives. Sous aucun prétexte, elles ne peuvent être considérées comme des prestations de conseils en investissement financier ou des incitations à investir dans un quelconque produit financier. Investissons.fr a fait des recherches préalables sur les instruments et services financiers évoqués dans cet article, mais ne pourrait en aucun cas être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causée suite à l’utilisation de ces instruments ou services. Le lecteur est le seul responsable de l’exploitation de l’information fournie et doit impérativement faire ses propres recherches avant d’entreprendre toute action d’investissement.

eToro est une plateforme multi-actifs qui propose à la fois d'investir dans des actions et des crypto-actifs, ainsi que de négocier des CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et s'accompagnent d'un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 74 % des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi dans chaque position.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs. L'historique de trading présenté est inférieur à 5 années complètes et peut ne pas suffire comme base de décision d'investissement.

Copy Trading ne constitue pas un conseil en investissement. La valeur de vos investissements peut augmenter ou diminuer. Votre capital est à risque.

L'investissement et la conservation des crypto-actifs sont proposés par eToro (Europe) Ltd en tant que prestataire de services d'actifs numériques, enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Pas de protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut s'appliquer.

eToro USA LLC ne propose pas de CFD et ne fait aucune déclaration et n'assume aucune responsabilité quant à l'exactitude ou l'exhaustivité du contenu de cette publication, qui a été préparée par notre partenaire en utilisant des informations publiques non spécifiques à une entité sur eToro.

Thomas Thibault

Thomas Thibault

Passionné d'écriture depuis des années, Thomas a rejoint Investissons.fr dès sa création avec l'envie de fournir partager son savoir aux lecteurs de manière claire et pertinente. Thomas est particulièrement intéressé par les marchés financiers et les finances personnelles.

Nos derniers articles