Guide complet pour investir dans l’eau

L'eau est une denrée rare, mal répartie et extrêmement précieuse. Et si l'on en croit les derniers rapports des Nations Unies, les crises de l'eau risquent de s'aggraver et de converger dans un futur très proche. Désastre écologique ou aubaine économique ?
eau pas une simple ressource

Comment investir dans l’eau en 2022 ? Démographie croissante, production alimentaire, besoins énergétiques, sécheresses… Autant de facteurs qui ont fait de l’eau une denrée rare, mal répartie et extrêmement précieuse. Cette matière première peut-elle être intégrée à un portefeuille d’investissement long terme ? Si oui comment et quelles sont les options disponibles pour les investisseurs ?

Le guide express pour investir dans l’eau.

À ce jour, il existe trois manières pour investir dans l’eau et profiter d’un marché de près 1000 milliards d’euros. Vous pouvez choisir d’acheter des actions en direct en faisant du stock-picking, en achetant des parts d’un fonds spécialisé ou en investissant dans un ETF sectoriel.

Investir dans des actions spécialisées dans le secteur de l’eau

Si vous ambitionnez de devenir trader dans l’eau, soyez rassuré ! Miser sur ce secteur peut effectivement vous rapporter gros, et ce sans trop de risques. En effet, à l’instar de certaines valeurs refuges comme l’or ou l’immobilier, l’eau a su faire preuve d’une certaine résilience malgré les perturbations économiques récentes, alors même que la valeur des actions relatives au secteur sortait d’un bond de 44% entre 2013 et 2018. Parmi les entreprises cotées en Bourse il convient ainsi de citer :

 

3 actions d’entreprises spécialisées dans le secteur de l’eau

Nom de l’action ISINActivités clés Ratio P/E 2021 Bourse Éligible  
Veolia
Environnement
FR0000124141Leader mondial du traitement et du recyclage des eaux usées16.14EURONEXTPEA : Fortuneo

Assurance-vie Linxea Avenir 2

Compte titres eToro ou DEGIRO
 
XYLEMUS98419M1009Fabricant de solutions technologiques pour le traitement et la gestion de l’eau35.04NYSECompte titres eToro, DEGIRO et XTB 
Danaher CorpUS2358511028Conglomérat d’entreprises américaines spécialisées dans la production de filtres à eau et la recherche de solutions médicales27.87NYSECompte titres eToro ou DEGIRO 
 

Votre capital est à risque. D'autres frais s'appliquent. Pour plus d'informations, visitez etoro.com/trading/fees.

Quels que soient la société ou le marché boursier qui vous intéressent, rappelez-vous qu’investir dans une seule action pour s’exposer à un secteur d’activité est une stratégie risquée pour les investisseurs débutants. Optez plutôt pour une répartition de votre montant d’investissement sur plusieurs entreprises afin de minimiser les risques.

Investir dans un fonds d’investissement ou un ETF

Les fonds d’investissements spécialisés dans les cycles de l’eau devraient également retenir votre attention. Parmi eux, le Pictet Water fait office de pionnier, mais aussi de référence. Ce fonds créé il y a une vingtaine d’années affiche en effet des performances impressionnantes, avec un gain de 263% depuis sa naissance, et un rendement annuel moyen de 9%.

Alors que Pictet Water ciblent les grandes puissances mondiales, le fonds BNP Paribas Aqua préfère cibler des pays en voie de développement. En plaçant votre argent dans ce fonds, vous pouvez ainsi aider des pays où l’eau est une ressource d’autant plus précieuse, et potentiellement aider des populations défavorisées. Du point de vue des performances, le BNP Paribas Aqua Classic n’est pas non plus en reste, avec un gain de valeur de 19,16% sur l’année écoulée.

Nom de l’action ISINFrais Performances sur 3 ans*Composition du FondBourse Éligible  
Pictet WaterLU0104884860 2%/an13,32 %Consultez le DICIEURONEXTPEA : Fortuneo

Assurance-vie : Linxea Avenir
 
BNP Paribas AquaFR00106681452%/an50.16%Consulter le DICIEURONEXTPEA : Fortuneo

Assurance-vie :
Linxea Avenir
 

Les chiffres de performances présentés ci-dessus sont arrêtées au 8 août 2022

block faq icon Pourquoi passer par un PEA ou une assurance vie pour investir dans un fonds d'investissement spécialisé dans l'eau ?
Les deux fonds proposés ci dessous font partie de la zone économique européenne. Il est donc plus intéressant pour les investisseurs long terme de les intégrer à une enveloppe fiscale comme le PEA ou l’assurance-vie plutôt qu’un compte titres pour bénéficier d’une réduction de l’imposition.

Pour les investisseurs qui cherchent souhaitent s’exposer au secteur de l’eau via un ETF vous trouverez ci-dessous une liste des ETF disponibles pour une gestion passive via des ETF. Pensez à consulter le Document d’Information Clé pour l’Investisseur afin de vérifier la composition et de ces derniers.

 

Nom de l’action ISINFraisPerformances sur 3 ans* Composition de l’ETFBourse Éligible  
Lyxor MSCI Water ESG FilteredFR00105272750.6%/an15.06 %Consultez le DICIEURONEXTAssurance-vie Linxea Avenir

Compte-titres DEGIRO
 
Lyxor PEA Eau – World Water FR00118823640.6%/an14,80%Consulter le DICIEURONEXTPEA : Fortuneo

Assurance-vie
Linxea Avenir
 

Les chiffres de performances présentés ci dessus sont arrêtées au 8 août 2022

 

L’investissement sur les marchés financiers comporte des risques de pertes de capital importants. Pensez à faire vos propres recherches et à n’investir que ce que vous êtes prêts à perdre.

Enfin, notez qu’il existe également des fonds d’investissements qui vous permettront d’investir indirectement dans l’eau via l’économie bleue. Pour en savoir plus sur ce domaine, référez-vous à notre article sur le sujet.

Les solutions du marché de l’eau : Les entreprises à surveiller

De nouvelles techniques de production en développement

De toute évidence, une meilleure gestion des ressources en eau paraît indispensable pour éviter (ou plutôt limiter) les futures pénuries. Pour cela, les nouvelles technologies joueront probablement un rôle très important, notamment pour améliorer les processus d’irrigation mais surtout pour limiter les fuites.

On constate d’ailleurs une prolifération de systèmes connectés extrêmement sophistiqués qui permettent de détecter précisément les pertes dans les réseaux de distribution. Cette partie du marché est principalement tenue par des entreprises cotées en Bourse, à l’image de Xylem (XYL), entreprise américaine leader dans le développement de solutions innovantes pour l’eau grâce aux nouvelles technologies.

Pour des pays aux ressources et au développement moindres, une autre piste d’amélioration est à explorer du côté du dessalement de l’eau de mer. Autrefois extrêmement coûteux car très énergivores, le prix des dispositifs de dessalement sont désormais plus abordables grâce aux baisses de prix des énergies (en particulier des énergies renouvelables).

Enfin, un moyen efficace d’augmenter les ressources en eau viendrait de la réutilisation des eaux usées. Que ce soit à des fins de production d’énergie (électricité, hydrogène, méthane), ou pour augmenter les réserves d’eau potables, le traitement des eaux usées devrait à l’avenir être un axe de progression majeur à la fois pour obtenir plus de ressources utilisables, mais aussi pour limiter le gaspillage. Pour investir dans ce domaine, on recommandera cette fois des entreprises françaises de tailles plus modestes telles qu’UV Germi (ALUVI) ou Bio-UV Group (ALTUV). En plus d’investir localement, l’accès à la capitalisation de ces jeunes pousses sera bien plus simple que pour des géants comme Xylem, Consolidated Waters, et consorts.

Nom de l’action ISINActivités clés Ratio P/E 2021 Bourse Éligible  
UV GermiFR0011898584Traitement des eaux usées avec des rayons ultraviolets23.47EURONEXTPEA : Fortuneo

Assurance-vie : Linxea Avenir
 
Bio-UV GroupFR0013345493Traitement des eaux par ultraviolets et ozone11.56EURONEXTPEA : Fortuneo

Assurance-vie :
Linxea Avenir
 

 

L’investissement sur les marchés financiers comporte des risques de pertes de capital importants. Pensez à faire vos propres recherches et à n’investir que ce que vous êtes prêts à perdre.

Le secteur privé : Les leaders du marché de l’eau

Finalement, les possibilités d’amélioration ne manquent pas. Une aubaine pour les investisseurs, car il est plus que probable que les fonds nécessaires viendront de la part des entreprises. Le marché de l’eau affiche en effet une croissance annuelle d’environ 6%, et offre de belles perspectives de rendement dont aimeraient bien profiter les acteurs privés. De plus, les innovations technologiques, également indispensables, proviennent généralement du monde des entreprises.

Pour toutes ces raisons, il n’est pas farfelu de penser que dans un avenir plus ou moins proche, l’eau ne soit plus considérée comme un droit fondamental, mais devienne une denrée comme une autre, évoluant dans le cadre de la libre concurrence et dont le prix serait défini par la loi du marché. Et parmi les groupes susceptibles de profiter au maximum d’un tel cas de figure, un géants français se distingue : Veolia (VIE). Cette entreprise s’est en effet déjà placée sur l’expérimentation de nouveaux moyens de production d’eau potable tels que le projet Jourdain, et semblent même dominer l’ingénierie du traitement des eaux en général. Une bonne raison pour les investisseurs français de faire confiance à leurs compatriotes ?

L’omniprésence de Veolia et Suez – Source : Usine Digitale

La situation mondiale : Histoire et fonctionnement

L’eau, une ressource finalement peu abondante

Tous ceux qui ont écouté à l’école le savent : l’eau couvre environ 72% de notre bien nommée planète bleue. Cela représente ainsi 1,4 milliards de km³ d’eau, dont 97,2% d’eau salée pour seulement 2,8% d’eau douce. Seulement, la grande majorité de cette eau douce est sous forme de glace polaire, et par conséquent inutilisable. Pour assouvir les besoins en eau de la population mondiale, il ne reste plus qu’un quart de la totalité de l’eau douce présente sur Terre.

De plus, les précipitations et les écoulements terrestres sont très inégalement répartis à travers le monde. En effet, seulement 9 pays se partagent 60% des réserves mondiales d’eau, tandis que 90 pays souffrent de pénuries ponctuelles, et 28 pays sont sujets à des pénuries régulières. En termes d’habitants, cela signifie qu’1,5 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable…

Finalement, seulement une infime partie de l’eau sur Terre est utilisable – Source : Les Echos & Pictet AM

 

Les avancées et constats à retenir : Récolter l’eau c’est bien, la distribuer correctement, c’est mieux !

Et même dans les pays développés, les équipements relatifs à la gestion et la distribution de l’eau ne sont pas parfaits. En effet, dans certaines grandes (et anciennes) villes, les réseaux de distribution d’eau deviennent de plus en plus obsolètes. À Rome, Londres ou encore New York par exemple, le taux de fuite s’élève à plus de 40%, alors que la moyenne mondiale se situe plutôt entre 20 et 25% (et seulement 5 à 10% en France). En somme, bien que ces villes soient situées dans des pays riches en eau, le manque de moyens alloués à sa distribution est responsable d’un gâchis conséquent.

D’énormes investissements sont donc à prévoir, non seulement pour moderniser les équipements existants (usines de production, réseaux de distributions, stations d’assainissement…) mais aussi pour mettre en place de nouveaux réseaux d’irrigation. D’après le Conseil Mondial de l’eau, 180 milliards de dollars par an seraient ainsi nécessaires pendant au moins 20 ans pour répondre à ces défis. Et pour le moment, les investissements annuels atteignent péniblement les 75 milliards de dollars…

L’agriculture, principale utilisation de l’eau dans le monde – Source : Huffington Post

 

Risques à comprendre : des pénuries vouées à s’intensifier

Vous l’aurez compris, la situation actuelle est loin d’être reluisante. Cependant, pour de nombreux analystes et chercheurs, le pire est encore à venir. D’après les dernières prévisions, la population mondiale atteindra près de 10 milliards d’habitants en 2050. Par conséquent, les besoins en eau ne feront qu’augmenter. Si rien n’est fait pour améliorer l’utilisation de l’or bleu, les Nations Unies estiment alors que ces besoins pourraient augmenter de 70 à 90%, alors même que de nombreux pays ont déjà atteint les limites de leurs ressources en eau. Ajouté à cela l’intensification du réchauffement climatique qui accélère l’évaporation des eaux terrestres, et même d’éventuels conflits visant à contrôler les ressources (notamment dans des régions arides ou semi-arides comme le Moyen-Orient), et l’eau devient naturellement une préoccupation majeure pour l’ensemble du monde. À terme, près de deux tiers de la population mondiale pourrait prochainement se retrouver en situation de « stress hydrique ».

Selon la règle générale stipulant que plus une ressource est rare, plus elle devient précieuse, nombreux sont les investisseurs désirant se placer sur le marché de l’eau. Un secteur qui comprend bien évidemment les entreprises gérant sa récolte et sa distribution, mais également les sociétés d’assainissement, de recyclage des eaux usées ou qui inventent de nouvelles technologies permettant de mesurer, analyser ou économiser le fameux or bleu… Bref un écosystème financier à part entière, dont la croissance exponentielle est attendue dans un futur proche.

Un quart de la population mondiale déjà en situation de stress hydrique – Source : Science et Vie

Quel ETF pour investir dans l'eau ?

Les ETF Lyxor MSCI Water ESG Filtered et Lyxor PEA Eau – World Water suivent la performance des meilleures entreprises du secteur de l’eau. Vous pouvez vous y exposer via un compte titres avec DEGIRO, un PEA avec Fortuneo ou une assurance vie avec Linxea Avenir

Comment investir dans l'eau en Bourse ?

Pour investir dans l’eau en bourse il faudra passer par un courtier en ligne. Vous pouvez investir dans des entreprises de ce secteur en achetant soit une action, un etf ou une part d’un fonds d’investissement.

Pourquoi investir dans l'eau ?

L’eau est une ressource vitale et rare. 96.5% de l’eau disponible est salée ce qui la rend (pour l’instant) difficilement exploitable tant pour répondre à nos besoins quotidien que pour les besoins des entreprises. En effet, l’eau est une ressource indispensable pour l’agriculture mais aussi pour le secteur de l’énergie ( forage pétrolier et refroidissement de centrales nucléaires). Avec l’accélération du réchauffement climatique, nos besoins en eau vont augmenter, tandis que la quantité exploitable disponible elle va baisser. En somme, l’eau est donc une denrée intéressante pour les investisseurs.

Quelles sont les actions disponibles pour investir dans l'eau ?

Pour investir dans l’eau vous pouvez acheter des actions d’entreprises spécialisées dans la gestion, l’exploitation ou le traitement de l’eau. Dans cet article nous vous présentons plusieurs entreprises du secteur comme Véolia, Xyclem ou encore Danaher Corp.
Les informations fournies dans cet article ont pour unique vocation d’être informatives. Sous aucun prétexte, elles ne peuvent être considérées comme des prestations de conseils en investissement financier ou des incitations à investir dans un quelconque produit financier. Investissons.fr a fait des recherches préalables sur les instruments et services financiers évoqués dans cet article, mais ne pourrait en aucun cas être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causée suite à l’utilisation de ces instruments ou services. Le lecteur est le seul responsable de l’exploitation de l’information fournie et doit impérativement faire ses propres recherches avant d’entreprendre toute action d’investissement.

eToro est une plateforme multi-actifs qui propose à la fois d'investir dans des actions et des crypto-actifs, ainsi que de négocier des CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et s'accompagnent d'un risque élevé de perdre rapidement de l'argent en raison de l'effet de levier. 74 % des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous demander si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi dans chaque position.

Les performances passées ne sont pas une indication des résultats futurs. L'historique de trading présenté est inférieur à 5 années complètes et peut ne pas suffire comme base de décision d'investissement.

Copy Trading ne constitue pas un conseil en investissement. La valeur de vos investissements peut augmenter ou diminuer. Votre capital est à risque.

L'investissement et la conservation des crypto-actifs sont proposés par eToro (Europe) Ltd en tant que prestataire de services d'actifs numériques, enregistré auprès de l'AMF. L'investissement dans les crypto-actifs est très volatil. Pas de protection des consommateurs. Une taxe sur les bénéfices peut s'appliquer.

eToro USA LLC ne propose pas de CFD et ne fait aucune déclaration et n'assume aucune responsabilité quant à l'exactitude ou l'exhaustivité du contenu de cette publication, qui a été préparée par notre partenaire en utilisant des informations publiques non spécifiques à une entité sur eToro.

Baptiste Vinçon

Baptiste Vinçon

Rédacteur indépendant depuis plus de 4 ans. Passionné par la vulgarisation de l'industrie, de la finance et des nouvelles technologies, Baptiste démocratise les sujets liés aux matières premières, aux marchés financiers et au développement durable.

Nos derniers articles